Blog navigation

Dernières publications

L'achillée millefeuille

534 Vues
Rédigé par
L'Aromathèque Novembre 2019

Faisons connaissance...

Famille botanique : Astéracées
Climat : tempéré, sur une terre légère sans humidité stagnante.
Parties utilisées : parties aériennes, fleurs et feuilles, fraiches ou séchées.
Récolte : jeunes feuilles tendres sans les tiges et fleurs en début de floraison.

Cette plante de 40 à 80 cm de haut est traditionnelle des zones tempérées de tout l’hémisphère nord. Elle est très commune en France, et même dans nos jardins. Elle est vivace et se multiplie par ses racines. Sa floraison a lieu de mai à octobre.

Son nom évoque à la fois ses merveilleuses vertus thérapeutiques et une caractéristique botanique qui la rend facilement reconnaissable.
• « Millefeuille », pour la partie botanique, fait référence à la découpe très ciselée des feuilles qui lui vaut aussi le nom de « sourcil de Vénus ».
• « Achillée », pour mieux comprendre ses bienfaits, fait référence au héros Grec Achille, invulnérable grâce à l’achillée qui guérissait toutes ses blessures, sauf au talon... Vertu de guérison des plaies qui fut relatée par sainte Hildegarde au XIIème siècle. (1)

« La plante guérit les plaies internes et externes », Saint Hildegarde de Bingen, abbesse mystique et visionnaire, à propos de l’Achillée Millefeuille.

Les fleurs blanches ou rosées sont serrées les unes contre les autres en ombelles et elles sont très aromatiques par la présence de coumarines.

Les propriétés de cette plante sont nombreuses car le profil chimique est très riche en molécules aromatiques, en alcaloïdes et flavonoïdes, en acides et en tanins.

Propriétés principales

1. Reine de la cicatrisation

Elle est hémostatique, astringente et vulnéraire (elle aide cicatriser les blessures). Utile à toute blessure superficielle et profonde, elle stoppe les saignements internes et externes et favorise la cicatrisation. Elle permet même de stopper les hémorragies des hémorroïdes.
Pensez-y aussi en cas de crevasses, gerçures, fissures anales. Elle trouve même son utilité sur des plaies infectées grâce à des propriétés antiseptiques.
Usage interne et externe sont tous les deux adaptés dans cette indication.

2. Amie de la femme

Antispasmodique puissante (2) et progestérone-like, elle agit contre les douleurs des menstruations et régule le cycle menstruel.
Emménagogue, elle aide à la venue harmonieuse des règles. Pourtant, cela ne l’empêche pas de lutter contre les ménorragies grâce à son effet hémostatique. Tout est dans l’équilibre et l’harmonie avec cette plante !

« Les femmes éviteraient bien des ennuis si elles prenaient de l’achillée de temps en temps, qu’il s’agisse d’une jeune fille pubère qui a tendance à avoir des règles irrégulières ou qu’il s’agisse d’une femme ménopausée », l’abbé Kneipp.

Lors de la ménopause, l’achillée diminue les bouffées de chaleur (en cure courte d’une dizaine de jours en alternance avec d’autres plantes). Concernant la pré-ménopause, elle limite les désagréments du déséquilibre hormonal propre à cette transition. A quel moment du cycle la prendre ? • Nous vous conseillons de prendre l’achillée millefeuille de l’ovulation jusqu’aux règles pour profiter du bienfait de sa propriété progesterone-like.

• En pré-ménopause, en cas de règles abondantes dues au relâchement du muscle utérin, il n’est pas conseillé de la prendre pendant les règles, car elle est utéro-relaxante. De même en cas de fibrome, éviter de la prendre pendant les règles.
En revanche, une jeune fille présentant des douleurs de règles, peut l’utiliser pendant le premier jour de règles pour calmer les spasmes utérins si ses règles ne sont pas trop abondantes.

3. Équilibrante de la digestion

L’achillée est une plante tonique amère. Elle favorise le bon fonctionnement de l’estomac et de l’intestin en stimulant l’appétit, les sécrétions digestives et biliaires, en chassant les gaz et en calmant les spasmes du colon irritable.

Elle est particulièrement utile lors de diarrhéeS grâce aux principes astringents qu’elle contient ceux-ci permettent d’assécher et resserrer les tissus. Les selles retrouveront plus facilement une consistance normale.

En cas d’hyperacidité gastrique, elle aide à prévenir la formation d’ulcères (3).

4. Protectrice et réparatrice

Voici une indication peu connue de l’achillée...

W. Strehlow, docteur en sciences et naturopathe, référence allemande de la médecine d’Hildegarde de Bingen, recommande l’achillée avant et après intervention chirurgicale pour une meilleure récupération physique et psychique (4).

Cependant, ne pas utiliser l’achillée millefeuille au moment de l’accouchement et lors d’une césarienne et dans les 15 jours suivant la naissance, à cause de son action antispasmodique de l’utérus citée plus haut.

Il conseille :
• De mettre 3 pincées de poudre d’achillée millefeuille dans une tisane de fenouil, de mélanger et laisser infuser 10 minutes,
• De prendre de cette tisane tamisée 1 fois par jour, 3 jours avant l’opération et de suite après l’intervention chirurgicale, pendant 8 jours.

Après l’opération, on peut même en boire jusqu’à 3 tasses par jour. Mais par mesure de précaution et d’éventuelle interaction médicamenteuse (notamment avec les anticoagulants et les antihypertenseurs), il est nettement recommandé de parler de cette prophylaxie à votre médecin.

Dans le cadre d’une radiothérapie, selon W. Strehlow, la précieuse achillée permettrait aussi de reconstruire la peau sensibilisée sous forme d’huile essentielle à diluer ou de compresses d’herbes. Ne pas oublier l’infusion, d’autant que l'acide achimillique présent dans l'achillée possède des propriétés anticancéreuses (5).

Propriétés secondaires

• Tonique veineux, elle atténue les varices et les hémorroïdes. Pour la femme, c’est une plante très intéressante contre la congestion du petit bassin.

• Vasodilatatrice des artères, elle a un effet hypotenseur.

• On peut aussi l’associer avec d’autres plantes pour lutter contre les allergies, et les infections virales des voies respiratoires hautes. En cas d’infection, elle lutte contre la fièvre et purifie le sang de ses toxines. C’est une plante tonique qui peut être largement recommandée lors de convalescence.

Utilisation

En infusion 1 cuillère à café par tasse, 1 à 3 fois par jour.
Démarrer l’infusion à froid, une fois les premiers frémissements atteints, couper l’eau et laisser infuser 10 minutes à couvert avant de filtrer. En décoction
utilisée comme lotion, en gargarisme, en bain de siège ou en compresse :
50 à 60 g dans un litre d’eau. Porter à ébullition et laisser infuser pendant 15 min.

• Selon les conseils d’Hildegarde de Bingen, on peut mettre les herbes chaudes dans une compresse stérile pendant 1h sur une plaie, 3 fois par jour. Quand la blessure commence à se refermer, les herbes chaudes peuvent être mises directement sur la blessure en les faisant tenir par une bande.
• Pensez aussi à la décoction localement pour lutter contre les pellicules (allégation de la Commission Européenne).
• Pour les peaux grasses et/ou irritées, voire acnéiques, adjoindre la tisane par voie orale qui accentuera les effets.

D’autres formes en teinture mère, extrait-fluide ou gélules peuvent faciliter la prise.


Son huile essentielle est très particulière par sa coloration bleutée due à la présence d’azulènes.
C’est une huile anti-inflammatoire, vulnéraire, cicatrisante, hémostatique. On peut l’utiliser en combinaison avec d’autres huiles essentielles dans de nombreux troubles cutanés.
Sur le côté émotionnel, l’achillée nous parle d’adaptation, elle accompagne quiconque doit trouver ses limites, un équilibre, la souplesse pour s’adapter sans pour autant oublier dans la relation à l’autre.

Son hydrolat est également un bon anti-inflammatoire. Il est très apprécié pour la peau, toujours… notamment acnéique ou couperosée.

Astuce !
Penser à ajouter une décoction d’achillée dans vos soins à base d’argile !

Précaution et contre-indication

L’achillée ne doit pas être prise à fortes doses et/ou sur des cures prolongées à cause de la présence de cétones : faire une cure de 10 à 15 jours et une pause aussi longue. Les cures peuvent cependant être renouvelées.

Par voie locale prolongée, l’achillée millefeuille peut aussi provoquer des irritations et/ou une photosensibilisation (attention particulière à l’huile essentielle). Mais pour autant, ne vous privez pas d’écraser les feuilles entre les doigts si elles se présentent sous vos pas et que vous avez besoin d’être soulagé(e) par une brûlure d’ortie ou une piqûre d’insecte.

L’achillée est contre-indiquée en cas de grossesse, allaitement et pour les enfants de moins de 7 ans et les personnes épileptiques.

Bibliographie

• (1) Physica, livre des subtilités des créatures divines, édition JEROME MILLION
• (2) Investigation of the spasmolytic activity of the flavonoid fraction of Achillea millefolium s.l. on isolated guinea-pig ilea. Lemmens-Gruber R1, Marchart E, Rawnduzi P, Engel N, Benedek B, Kopp B. Arzneimittelforschung. 2006;56(8):582-8. Department of Pharmacology and Toxicology, University of Vienna, Vienna, Austria.
• (3) Antiulcerogenic activity of hydroalcoholic extract of Achillea millefolium L.: involvement of the antioxidant system. Potrich FB, Allemand A, da Silva LM, Dos Santos AC, Baggio CH, Freitas CS, Mendes DA, Andre E, Werner MF, Marques MC. J Ethnopharmacol. 2010 Jul 6;130(1):85-92. doi: 10.1016/j.jep.2010.04.014. Epub 2010 Apr 24. PMID : 20420892 Department of Pharmacology, Universidade Federal do Paraná, Curitiba, PR, Brazil.
• (4) Les trésors thérapeutiques d'Hildegarde - Achillée, millefeuille, violette, galanga, pyrèthre d'Afrique : 4 puissants remèdes en cas de maladie, d'opération, de convalescence. W.Strehlow, traduction de Valérie Marest, édition du signe
• (5) Antitumor sesquiterpenoids in Achillea millefolium
Tozyo T, Yoshimura Y, Sakurai K, Uchida N, Takeda Y, Nakai H, Ishii H. Novel Chem Pharm Bull (Tokyo). 1994 May;42(5):1096-100. - PMID 8069962 - Shionogi Research Laboratories, Shionogi & Co., Ltd., Osaka, Japan • (6) La médecine hildegardienne, médecine d’aujourd’hui – Alain Faniel, édition AMYRIS
• (7) La phytothérapie, se soigner par les plantes – Yves Vanopdenbosch, édition AMYRIS

Publié dans: Thématiques santé
check Produit ajouté à la comparaison