Blog navigation

Dernières publications

La Mélisse

253 Vues
Rédigé par
L'Aromathèque Novembre 2019

Origine : elle vient de l’est du Bassin Méditerranéen et Asie Occidentale. La mélisse, s'est répandue dans toute l'Europe. Elle est également cultivée dans toutes les régions tempérées du monde.
Climat : elle aime les lieux frais et ombragés, jusqu'à 1000m d'altitude.
Famille botanique : lamiacées.
Parties utilisées : parties aériennes, fraiches ou séchées.
Récolte : juin ou septembre avant la floraison.


Elle se présente en touffes robustes de 30 à 80 cm de hauteur. Sa tige est carrée et dressée. Ses feuilles sont entières, larges et opposées, de forme ovale, aux bords crénelés, vert vif au-dessus, vert pâle en dessous et à l'aspect gaufré.

Fleurs et feuilles dégagent une odeur agréable et fraîche, rappelant celle du citron, d'où les appellations populaires « herbe au citron » ou « mélisse citronnelle » qui ont pu lui être données.
La mélisse est une plante mellifère dont le nectar est avidement recherché par les abeilles. C'est d'ailleurs de cette caractéristique que lui vient son nom tiré du grec « melissophullon » qui signifie « feuille à abeille ».

« Hippocrate de Cos, la recommandait pour les troubles du système nerveux »

Les premières utilisations connues remontent à l'Antiquité. Les médecins grecs, tel Hippocrate de Cos, la recommandaient pour les troubles du système nerveux. Les médecins arabes, dans leurs écrits datés du XIe siècle, vantaient ses vertus antispasmodiques.

Introduite en France vers la fin du Moyen-Âge, elle entre dans la composition de nombreux élixirs et liqueurs produits par les moines tels la Bénédictine, la Chartreuse ou encore l'Eau de Mélisse des Carmes. Ce remède, datant du début du XVIIe siècle, est encore commercialisé aujourd'hui.

L'Histoire raconte que les dames de la cour du Roi Soleil ainsi que le Cardinal Richelieu lui-même gardaient toujours à portée de main un flacon d’ « Eau de Mélisse » pour palier à leurs éventuels ballonnements, éructations, palpitations ou troubles nerveux. La mélisse était également réputée pour équilibrer l'humeur et favoriser la longévité.
A partir du XIXe siècle, différentes études ont permis de valider scientifiquement les nombreuses propriétés de la mélisse.

1. Équilibrer le système nerveux

Le système nerveux possède une organisation complexe présentant de nombreuses subdivisons. Ainsi il est volontiers simplifié en système nerveux central (SNC) conscient ou volontaire, en charge de la relation avec le monde extérieur et système nerveux autonome (SNA) inconscient ou involontaire, régulant le milieu intérieur. La mélisse a la particularité d'agir sur ces deux systèmes.

Traditionnellement la mélisse est connue pour ses actions sur les systèmes nerveux et cardiaque. Elle est sédative du système nerveux central, anxiolytique, équilibrante du système nerveux autonome, antispasmodique et sédative cardiaque. Elle est ainsi recommandée pour les troubles du sommeil, la nervosité, l'anxiété et les angoisses souvent accompagnées de peurs et de palpitations cardiaques.

2. Réguler le système digestif

Son utilisation est indiquée dans les troubles digestifs d'origine nerveuse comme les crampes d'estomac, les flatulences, les ballonnements, la digestion trop lente ou encore la colopathie fonctionnelle. Ici entrent également en jeu ses propriétés anti-inflammatoires, protectrices du système gastro-intestinal, antibactérienne et antifongique qui ont été démontrées par des études récentes.

3. Antispasmodique : maux de tête et douleurs utérines

Du fait de ses propriétés antispasmodiques et anti-inflammatoires, elle est recommandée contre les migraines et maux de tête d'origine nerveuse et accompagnés de troubles digestifs.
De même, elle est efficace contre les nausées et vomissements de la femme enceinte lors du 1er trimestre, les douleurs post-partum et les spasmes douloureux lors des règles (dysménorrhées).

4. Autres actions remarquables

Plus récemment, des études ont permis de mettre en évidence d'autres propriétés de la mélisse.
Son action antivirale a été démontrée scientifiquement, notamment dans l'inhibition de l'activité des virus herpès simplex (responsable de l'herpès labial) et herpès zoster (responsable du zona). La mélisse est recommandée dans ces cas, par voie interne et externe.

Différentes études ont validé les propriétés antioxydantes de la mélisse. Elle protège les cellules de l'organisme contre un vieillissement prématuré dû aux radicaux libres. Cela explique pourquoi elle était traditionnellement reconnue pour favoriser la longévité.

Son huile essentielle a été étudiée pour son action sur la régulation de la thyroïde dans les cas d'hyperthyroïdie ; elle agit en abaissant les taux de TSH (Thyroid Stimulating Hormon) hypophysaire.

Utilisation

En infusion • infusion de feuilles fraîches ou séchées,
• 15 à 30 g de plante pour 1l d'eau bouillante,
• Préparation : mettre la mélisse dans l’eau froide puis porter à ébullition, aux premiers frémissements couper l’eau et laisser à couvert 10 min avant de filtrer.

On peut l'utiliser en teinture mère, en extrait-fluide ou en gélules pour faciliter la prise.

Son huile essentielle est onéreuse car elle a un faible rendement lors de la distillation. Elle s'utilise donc avec parcimonie ou dans des indications particulières.
Ainsi, son utilisation principale cible principalement à la sphère émotionnelle, grande apaisante dans des périodes d’instabilité nerveuse ou suite à un choc émotionnel. Elle rassure, tempère nos émotions et permet de remettre les pieds sur terre tout en apportant de la vitalité.

Son hydrolat est également intéressant aussi bien en application cutanée sur le zona, l'herpès ou même la varicelle que pour une utilisation par voie orale pour les différentes indications décrites tout au long de cet article.

La mélisse n'a aucune toxicité ni contre-indication connue. Des précautions d'emploi sont recommandées dans les cas d'hypothyroïdie, de glaucome et lors de la prise de barbituriques.

Indications principales

Pour résumer :
Système nerveux • Anxiété, angoisses, nervosité avec palpitations cardiaques
• Troubles du sommeil
• Migraines, maux de tête d'origine nerveuse Système digestif • Crampes d'estomac, douleurs gastriques, éructations, ballonnements, digestion lente
• Douleurs abdominales, intestin irritable (colopathie fonctionnelle) Système endocrinien • Douleurs de règles spasmodiques
• Nausées et vomissements lors du 1er trimestre de grossesse
• Douleurs spasmodiques après l'accouchement Système immunitaire • Herpès labial, du zona, de la varicelle

Recette simplifiée de l'Eau de Mélisse Faire macérer pendant 15 jours dans 1 litre d'eau de vie blanche :
• 50 g de feuilles de mélisse,
• 5 g d'écorce de cannelle,
• 15 g de zeste de citron frais,
• 10 g de racine d'angélique,
• 15 g de graines de coriandre,
• 10 g de clous de girofle,
• 15 g de noix de muscade râpée.

Filtrer en pressant. A mettre en bouteille tel quel ou à mélanger avec 200g de sucre mouillé de 2 verres d'eau avant la mise en bouteille pour une boisson plus douce.

Se conserve plusieurs mois voire années sans problème.
Boire un petit verre en cas de ballonnements, éructations, palpitations ou troubles nerveux!

Sources

• McIntyre A. (2013). Le guide complet de la Phytothérapie : Un manuel structuré pour un savoir-faire professionnel. Paris. Ed. Le Courrier du Livre. 256p.
• Dalmas P. (2012). Guide des eaux florales et des hydrolats. Paris. Ed.Medicis. 208p.
• Nos grands-mères savaient, Jean Palaiseul.
• Rencontrer les plantes, Christian Escriva, Jean-Michel Florin

Articles scientifiques

Action sur le système nerveux • Cases J, Ibarra A, Feuillère N, Roller M, Sukkar SG. "Pilot trial of Melissa officinalis L. leaf extract in the treatment of volunteers suffering from mild-to-moderate anxiety disorders and sleep disturbances." Med J Nutrition Metab. 2011 Dec;4(3):211-218. Action sur le système digestif • Dolatabadi F, Abdolghaffari A, Farzaei M, Baeeri M, Ziarani F, Eslami M, Abdollahi M, et Rahimi R. « The Protective Effect of Melissa Officinalis L. in Visceral Hypersensitivity in Rat Using 2 Models of Acid-Induced Colitis and Stress-Induced Irritable Bowel Syndrome: A Possible Role of Nitric Oxide Pathway ». Journal of Neurogastroenterology and Motility 24, no 3 (30 juillet 2018): 490501.
• Sadraei, H., Ghannadi A, et Malekshahi K. « Relaxant Effect of Essential Oil of Melissa Officinalis and Citral on Rat Ileum Contractions ». Fitoterapia 74, no 5 (juillet 2003): 44552. Action sur les spasmes utérins • Akbarzadeh M, Deghani M, Moshfeghy Z, Emamghoreishi M, Tavakoli P et Zare N « Effect of Melissa Officinalis Capsule on the Intensity of Premenstrual Syndrome Symptoms in High School Girl Students ». Nursing and Midwifery Studies 4, no 2 (juin 2015): e27001.
• Mirabi P, Mahshid N, SeidehHanieh A, et Faraz M. « The Effect of Melissa Officinalis Extract on the Severity of Primary Dysmenorrha ». Iranian Journal of Pharmaceutical Research: IJPR 16, no Suppl (2017): 17177.
• Naderi Dastrdji M, Darooneh T, Nasiri M, Moatar F, Esmaeili S, et Ozgoli G. « Investigating the Effect of Melissa Officinalis on After-Pains: A Randomized Single-Blind Clinical Trial ». Journal of Caring Sciences 8, no 3 (septembre 2019): 12938. Action endocrinienne • Santini F, Vitti P, Ceccarini G, Mammoli C, Rosellini V, Pelosini C, Marsili A, Tonacchera M, Agretti P, Santoni T, Chiovato L, Pinchera A. "In vitro assay of thyroid disruptors affecting TSH-stimulated adenylate cyclase activity. J Endocrinol Invest." 2003 Oct;26(10):950-5. Action antivirale • Wolbling RH, Leonhardt K. "Local therapy of Herpes simplex with dried extract from Melissa officinalis." Phytomedicine 1994;1:25-31.
• Mazzanti G, Battinelli L, Pompeo C, Serrilli AM, Rossi R, Sauzullo I, Mengoni F, Vullo V. "Inhibitory activity of Melissa officinalis L. extract on Herpes simplex virus type 2 replication." Nat Prod Res. 2008;22(16):1433-40.
• Astani A, Reichling J, Schnitzler P. "Melissa officinalis extract inhibits attachment of herpes simplex virus in vitro." Chemotherapy. 2012;58(1):70-7. Epub 2012 Feb 23. Action antioxydante • Miraj S, Rafieian-Kopaei N, et Kiani S. « Melissa Officinalis L: A Review Study With an Antioxidant Prospective ». Journal of Evidence-Based Complementary & Alternative Medicine 22, no 3 (2017): 38594.

Publié dans: Thématiques santé
check Produit ajouté à la comparaison